Archives de catégorie : Marche de Pâques 2021

Karmen Ramírez Boscán: Militante des droits humains

Une interview de la militante des droits humains, Karmen Ramírez Boscán, sera publiée à l’issue de la Marche de Pâques virtuelle. Elle représente les droits des populations indigènes et a été consultante notamment au Canada (WHRI) et à Genève (ONU). En 2005, Karmen Ramírez a fondé en Colombie l’organisation Fuerza de Mujeres Wayuu. En 2015, elle a lancé avec succès le canal Wayuunaiki para el Mundo pour la mise en valeur de la langue indigène des Wayuu. Elle est encore cofondatrice de Lucify et du collectif Las Nadie.

Yes, WE care!

Chaque jour, nous publions une déclaration de différents activistes de la paix du monde entier.

Marche de Pâques 2021: Yes, we care!

La prochaine Marche de Pâques se passera à nouveau en ligne. À partir du 20 mars, nous publierons des discours passionnants sur nos médias sociaux qui traitent des politiques féministes de paix.

YES, WE CARE!

La Marche de Pâques 2021 est pour nous l’occasion de demander de porter plus d’attention au travail de soin dans tous les domaines de la vie. Prendre soins les uns des autres, est un facteur de paix et permet de surmonter les crises.

En cette période de crise du coronavirus, ce sont principalement les femmes qui s’occupent des personnes nécessitant des soins et qui maintiennent la cohésion sociale. Elles supportent la plus grande part de ce fardeau, comme c’est si souvent le cas en période de guerre, de conflit et de crise. Et pourtant, ce sont souvent ceux qui agitent les armes au front, les déci- deurs au sein des gouvernements ou les champions de la compétition économique qui monopolisent l’attention publique. La crise du coronavirus met une nouvelle fois clairement en lumière cette pondération inégale dans la reconnaissance sociale, mais nous donne en même temps l’opportunité d’en tirer leçon. Les femmes sont les actrices invisibles des processus de paix et apportent une contribution essentielle à la résolution des crises et des conflits. Si chaque être humain pouvait porter plus d’attention à autrui, le monde deviendrait beaucoup plus pacifique. C’est pourquoi nous disons: Yes, we care!

Et nous demandons que:

  • le travail de soin et domestique bénéficie d’une reconnaissance économique et sociale au travers de meilleures conditions de travail, de salaires équitables et de possibilités de participation;
  • l’ensemble de la vie économique soit apprécié à l’aune des avantages apportés à la société et à son caractère favorable aux activités de soin;
  • le plan d’action national «Les femmes, la paix et la sécurité» (PAN 1325) soit mis en œuvre rapidement au plan politique notamment en impliquant les femmes dans les processus de paix;
  • dans ses engagements internationaux économiques, politiques et culturels, la Suisse donne la priorité à la protections des droits humains et environnementaux ainsi qu’à la promotion de l’égalité des sexes.

«Les femmes et les filles» subissent des discriminations multiples par rapport à leur identité de genre, orientation sexuelle, religion, racialisation, classe et origine.